Le Muay Thaï

 

Histoire du Muay Thaï

 

Le muay thaï – plus connu sous le nom de « boxe thaïlandaise » – est un sport de combat réputé à la fois pour la variété et la dangerosité de ses techniques.

Si nous connaissons toutefois le nom et les bases de ce sport, son origine et son histoire  restent mystérieuses.

Cependant, thaïlandais et chercheurs sont arrivés à une même conclusion : il puise ses sources des arts martiaux khmers, le Kbach Kun Boran Khmer, et le Krabi Krabong (enseignement du combat avec les armes avec lances, et épées).

La légende parle d’un conflit entre deux frères, celui du prince Sam Fan Ken et du prince Yi Kumkam, en vue de succéder à leur père, le Roi Sen Muan Ma, mort en 1411.

N’arrivant pas à se départager sur le champ de bataille, les princes décidèrent alors selon une vieille coutume de résoudre cette querelle par un duel avec deux de leurs meilleurs combattants.

Après plusieurs heures, le champion de Yi Kumkan remporta finalement le combat, et ce dernier accéda au trône.

Son boxeur, devenu célèbre à l’issue de ce combat, transmit ses techniques Muay à des disciples qui firent eux même école dans diverses régions du pays.

Le Muay thaï fut ensuite reconnu comme une compétence de combat sur les champs de bataille à partir du règne du Roi Naresuan (1590 – 1604).

 

 

 

Ainsi, durant cette ère prospère chaque soldat employait le Muay Thaï pour améliorer ses performances au combat.

C’est en 1703 qu’un changement radical survint : le muay thai devint désormais un sport et un passe-temps reconnu par le peuple thaïlandais.

Prachao Sua, nommé « Le Roi Tigre », en était le protagoniste et se livrait lui même à des duels.

Selon la rumeur, ce combattant peu commun visitait les villages en étant déguisé afin de se mesurer aux champions locaux.

 

 

Les boxeurs se protégeaient les mains et les avant-bras avec des bandages en crin de cheval ou en chanvre, à la fois pour se protéger et pour engendrer plus de dommages à leurs adversaires. Parfois, si ces derniers étaient d’accord, des morceaux de verre pouvaient être enrobés dans la glu des bandages.

Alors que la paix régnait sur la région, tout bascula en 1767 : l’empire birman assiéga la ville d’Ayutthaya et, à son passage, brûla les chroniques royales où se cachaient les secrets du Muay. 

 

 

Après avoir semé le chaos et la destruction, l’armée birmane revint sur ces terres accompagnée de prisonniers de guerre, dont un, Naï Khanom Tom, marquera à son insu à jamais l’Histoire de la Thaïlande et du Muay Thai.

 

En 1774, cet ancien soldat participa à un tournoi organisé par les birmans et combattit une dizaine des meilleurs guerriers ennemis. Face à cet exploit, le Roi Mangra de Birmanie fut l'un des premiers à applaudir, et lui rendit sa liberté.

Aujourd'hui encore, Naï Khanom Tom est vénéré comme un héros national, et chaque année, les combattants lui rendent hommage à l’occasion de la "La Nuit des Boxeurs".

Instaurée par la suite dans le cursus scolaire, il est unanimement décidé de retirer la pratique du Muay Thai de l’enseignement en 1921 du fait des dégâts causés par ce sport ; des changements de pratique s’imposent…

Parallèlement, le premier ring apparait au stade de Suan Kulap à Bangkok.

 

C’est à compter de 1930 que le Muay Thaï tel que nous le connaissons aujourd’hui apparaît.

Il y a d’abord l’instauration des catégories de poids et du port des protections  - les gants remplacent les cordes de chanvre et les bandes amidonnées de coton, la coquille en métal en forme triangulaire remplace l’écorce d’arbre ou la coquille de mer attachée par un morceau de tissu entre les jambes et autour de la taille.

Ensuite, la mise en place des cinq rounds de trois minutes séparés par deux minutes de repos et d’un système de comptage des points emprunté à la boxe anglaise permet désormais aux combattants de remporter la victoire sans mettre leur adversaire KO.

Enfin, tout combat doit se dérouler obligatoirement  sur un ring encerclé de cordes - empêchant des chutes aux conséquences parfois irréversibles.

Devenue aujourd’hui une véritable industrie, le muay thaï est le sport national de Thaïlande et il est estimé qu’il fait vivre environ 200 000 personnes, entre les boxeurs, les entraîneurs, les commerçants, etc.

Cette affaire lucrative est gérée par deux organisations composées de promoteurs, qui chaque jour organisent des combats. Le nombre de pratiquants est estimé environ à 100 000 et chaque semaine des centaines de combats ont lieu à travers le pays.

 

Sources : http://fr.wikipedia.org/wiki/Muay-thaï; http://www.changmuaythai.com/muaythai.htm

 

 
template joomlatemplate joomla gratuit

2018  Dragon Boxing Team   globbers joomla templates